Osheaga est “très près” de reprogrammer 2 têtes d’affiche de 2020 pour 2021

Oktoquizz

Osheaga 2020 devrait se tenir le weekend prochain avec des artistes comme Foo Fighters, Kendrick Lamar, Lizzo, Lewis Capaldi, Bon Iver, Vampire Weekend, Tones and I et beaucoup plus.

Comme pratiquement tous les festivals dans le monde, Osheaga a annulé son édition 2020 dans les derniers mois en raison de la Covid-19.

Au moment de l’annulation, Osheaga n’avait pas annoncé d’artiste pour son édition 2021. C’est d’ailleurs une tendance au Québec. Rares sont les événements qui ont déjà confirmé des artistes pour 2021.

Nick Farkas, le co-fondateur et directeur de la programmation d’Osheaga, a donné une bonne entrevue de fond dans le journal The Gazette ce weekend. En compagnie d’Évelyne Côté, il parle du report du festival en 2020 ainsi que des prochains mois à venir.

Il mentionne que son intention est de reprogrammer une majorité de la programmation de 2020 puisque la réponse des fans était bonne. Il veut aussi se laisser de la flexibilité pour programmer d’autres artistes qui seront disponibles en 2021.

Farkas confirme que la programmation d’Osheaga 2021 est complétée à 85% à ce point.

Il mentionne également qu’il est très près de sécuriser 2 têtes d’affiche de l’édition 2020 pour 2021. Il ne mentionne pas de qui il s’agit exactement, mais on sait donc que Kendrick Lamar, Foo Fighters et Lizzo ont de bonnes chances d’être de retour au Québec en 2021.

Nick Farkas espère avoir signé les 3 têtes d’affiche d’Osheaga 2021 au plus tard à l’automne.

L’article complet de The Gazette est ici.

*

Bref, ce sera à suivre dans les prochaines semaines/mois. La situation est encore incertaine concernant 2021. Les festivals pourraient également dévoiler leurs programmations différemment qu’à l’habitude. Des annonces pourraient survenir plus tôt, vers l’automne, plutôt qu’en janvier-février-mars-avril comme c’est habituellement coutume au Québec.

Pendant ce temps, les festivals du Québec ne sont pas contents contre le gouvernement et la santé publique.

[Via The Gazette]