Critique Dans Mes Oreilles : “Dogs Eating Dogs” de Blink-182

Loto-Quebec-Festif

L’année 2012 fut pour plusieurs groupes l’occasion de présenter du nouveau matériel. Il suffit juste de penser à The Offspring, Yellowcard, All Time Low et Blink 182. Personnellement, j’ai toujours tripé sur Blink sans toutefois les suivre activement dans les dernières années.

Blink 182 – Dogs Eating Dogs
Indépendant
21 décembre 2012

blink182-dogseatingdogs

Écoutez le EP pendant que vous lisez la critique

Je l’avoue, j’ai pas écouté les nombreux side projects de Tom Delonge, Mark Hoppus et Travis Barker, peut-être simplement par paresse… Bref, me voici, plusieurs années après leur séparation en 2005, prêt à leur refaire une place dans mes oreilles! Après un premier album de réunion en 2011 qui présentait de manière un peu maladroite le nouveau bagage musical des membres, le trio nous a sorti un petit EP de 5 tounes qui montre beaucoup plus de cohésion et d’affirmation. Voici mes impressions de Dogs Eating Dogs, une chanson à la fois!

When I Was Young : Le dynamisme de la première chanson du EP donne des frissons. Y’a beaucoup d’effets, faites pas le saut. Le drum se promène de gauche à droite, y’a des bruits d’ovni à quelques endroits, pis ça fonctionne à merveille ! Si vous l’aimez et que ce n’est pas déjà fait, allez écouter du Angels & Airwaves, l’autre projet de Tom!

Dogs Eating Dogs : Beaucoup plus classique dans le style. La voix de Mark est un peu forcée à mon avis, le refrain de Tom est excellent, le bridge avec Travis en solo fait le boulot et réveille en moi le désir de devenir drummer ;) La chanson s’écoute très bien, mais n’accote pas le reste du EP!

Disaster : La guit vient chercher un petit son à la U2, c’est loin de me décevoir avec les refrains très puissants de Disaster. Les effets sonores nous reviennent à mon plus grand bonheur ! Les voix sont mieux partagées ; le punk et le rock alternatif se mélangent à merveille. C’est à partir de cette toune-là que je me suis dit que je m’étais ennuyé de Blink.

Boxing Day : Une petite pièce acoustique en digestif, on invente rien là. Les mélodies des voix me rappellent le style de Boxcar Racer! Si c’était pas du nom, cette chanson n’aurait pas sorti comme premier single pendant les fêtes. C’est une bonne toune pop rock acoustique, mais c’est pas le style que Blink maîtrise.

Pretty Little Girl : WOW! Je vous le dis, cette chanson-là va devenir un de mes classiques de Blink 182. Le refrain nous ramène dans le pop-punk des années 2000, les couplets rejoignent le style du EP, une espèce de rock ambiant et dynamique. Prédiction : ça va passer dans mon char en juillet!

Avec ce EP, Blink a selon moi réussi un gros défi : mûrir avec leurs fans, offrir un produit qui peut à la fois rappeler des souvenirs et en créer de nouveaux. Ça reste seulement 5 morceaux, mais c’est super quand même! Ça donne juste le goût encore plus à leur CD complet qui sortira en 2013.

Nombre d’étoiles : 4/5

Loto-Quebec-Festif