bigbox_150

Critique CD – Miley Cyrus “Bangerz”

bigbox_150
Osheaga_99scenes
CHX_Retro50_99scenes_1
miley-bangerz

RCA Records – 2013

Miley, oh Miley! Qui n’a pas entendu parler de la jeune starlette de 20 ans ces derniers mois? Personne. La progéniture du chanteur country Billy Ray Cyrus, experte en twerking, nous arrive avec son troisième album intitulé Bangerz . Hannah Montana est bel et bien morte et enterrée chers amis (désolé s’il reste encore des fans de la série!). On a maintenant à faire à une Miley Cyrus provocatrice qui est prête à tout pour faire jaser. Que ce soit en faisant du twerk avec Robin Thicke ou en étant nue dans son nouveau vidéoclip, Miley n’a aucune limite. La jeune chanteuse s’est enfermée pendant quelques mois avec le réputé producteur Mike Will Made It pour concocter ce nouvel opus. Est-ce que Miley vaut le hype qui l’entoure? Est-ce qu’on nous avons à faire à la nouvelle princesse de la pop? Toutes ces questions seront répondues ici même sur 99scenes.

Critique Miley Cyrus Bangerz

Les deux premières chansons commencent de la bonne manière avec la ballade Adore You et le méga hit We Can’t Stop. Vous avez déjà entendu le refrain super accrocheur du premier simple à plusieurs reprises puisque c’est l’unes des chansons les plus puissantes de l’album. Mike Will Made It réussit à bien mixer le beat r&b/pop simpliste qu’est We Can’t Stop avec le vocal de Miley Cyrus. L’album commence par contre à se gâter sur le troisième titre avec SMS en collaboration avec la reine de la pop Britney Spears. Inécoutable, cette chanson est de très mauvais goût. La production laisse à désirer et nous donne l’impression que la chanson n’est qu’un coup de pub. Mentionnons aussi que Miley et Britney ont le même gérant donc la chose est plus que probable. Arrive la quatrième chanson sous un beat country avec le rappeur Nelly?!? Encore une fois c’est raté et on croirait que cette chanson se moque complétement du genre country.

J’ai de la difficulté à comprendre comment l’équipe de Miley Cyrus et de ses producteurs ont pu produire un album si faible. Les collaborations sont tout simplement hors contexte, comme celle avec le rappeur Future sur My Darlin. Les deux chanteurs reprennent le refrain des paroles de la chanson Stand By Me sur un beat rap très lent. Le mixe des deux n’est pas vraiment à la hauteur des attentes. Miley Cyrus réussit par contre à se reprendre sur le deuxième simple de l’album, Wrecking Ball, produit par Dr.Luke. Avec We Can’t Stop, c’est la chanson qui fait tout le disque. J’aurais apprécié un peu plus de productions de M.Luke sur cet album puisqu’il sait comment travailler avec les starlettes dans le genre de Miley Cyrus. Pharrell vient aussi aider avec sa production pop joyeuse sur l’extrait #GETITRIGHT mais il est trop peu trop tard puisque le mal a déjà été fait.

La présence du producteur Mike Will Made It a carrément nuit à Miley. On sent trop sa présence, entre autre au début de chaque chanson on entend sa signature audio “Mike Will Made It” (pas très nécessaire si vous voulez mon avis). J’ai la forte impression que celui-ci a voulu faire profiter ses amis rappers ; Big Sean, Future, French Montana et Nelly en leurs donnant de la visibilité sur le dos de Miley Cyrus. On perd de l’essence un peu naïf et festif qu’on retrouve sur le simple We Can’t Stop et c’est dommage. Le potentiel vocal de Cyrus n’est pas en question puisqu’elle sait pousser la note mais je trouve qu’elle a mal été guidée pour cet album.

Qu’on aime Miley Cyrus ou non, elle fait maintenant partie du paysage hollywoodien et elle y restera pour une longue période. J’avais espoir avant l’écoute de son album mais on se rend compte que les meilleures chansons ne sont que les deux simples. Le disque est décousu et la production laisse un goût amer sur la plupart des titres. J’ai bien peur que Miley Cyrus ne soit pas encore prête à prendre le trône de Britney Spears et qu’on va beaucoup plus entendre parler de ses fameux twerk moves que de son album qui ne passera pas à l’histoire…

Ma note: 6/10

Critique écrite par Stevie White

Si tu as 99cennes à dépenser:

We Can’t Stop

Wrecking Ball

Do My Thang

D’autres critiques CD écrites par Stevie White ici.

Osheaga_99scenes
CHX_Retro50_99scenes_1
CHX_Retro50_99scenes_1