Cette biologiste de Montréal vient de créer de nouvelles stations pour boire de l’eau à Osheaga 2019 (VIDÉO)

osheaga festival

Montréal est reconnue pour être la meilleure ville en Amérique du Nord pour les festivals extérieurs. Effectivement, en trois mois, la ville en présente plus de 150. Malheureusement, ce type d’événements vient avec un coût pour l’environnement.

Une biologiste marine montréalaise est derrière un projet afin d’aider à réduire l’utilisation de plastique à usage unique dans les festivals. Cette initiative désire qu’il y ait moins de plastique qui se retrouve dans nos océans et dans notre air.

Rachel Labbe-Bellas s’est jointe à Evenko afin d’amener son projet The Green Stop dans les festivals montréalais. Dans une entrevue avec CTV Montréal, elle explique que l’organisation d’Osheaga a été très réceptive au projet. 

Étant le plus gros festival de la ville pendant la saison estivale, Osheaga avait déjà des stations pour remplir les bouteilles d’eau. Malheureusement, à cause de l’énorme demande, de très longues files se formaient pour ces abreuvoirs et les gens faisaient souvent le choix de simplement aller s’acheter une bouteille d’eau de plastique à usage unique.

Avec The Green Stop, Rachel Labbe-Bellas repense tout le principe des stations d’eau. Avec l’aide de l’organisation d’Osheaga, elle a créé une station spécifiquement pour desservir la nombreuse clientèle de ce festival; son projet s’adapte à l’endroit où les kiosques se trouvent.


 

En plus du site web qui donne beaucoup d’informations, il est aussi possible de suivre le projet sur Instagram.

View this post on Instagram

And we were in the news again, interview by @rachbellas on @CTVnews Montréal, the founder of The GreenStop. Lets keep our ocean and beaches clean! It's better for nature and obviously better for us! Be the change! The Green Stop is a water refill station for outdoor events and festivals like @Osheaga. We are currently raising money so we can build our stations and get them at the festivals this summer! Check the link in our BIO to DONATE . SHOP for a cause @clear_the_ocean where 100% of profits support our campaign 🤗 . . and if you want to 🎞 the interview, check out the link here: https://montreal.ctvnews.ca/video?clipId=1714788 . . Photo by @rovieart . . #cleartheocean #quebec #hydratelike #findtapp #byobottle #outdoorfestival #reducesingleuse #refillmovement #byobottle #greenfestivals #plasticfreemermaid #plastictides #plasticfreedad #plasticpollutes #plasticfree #canada @lonelywhale #ctvnews

A post shared by TheGreenStop (@thegreenstop.co) on

View this post on Instagram

We made front page news today!! Check us out and support our campaign before its too late!! And today it is a holiday here at our headquarters! Joyeuse St-Jean Baptise a tous!! 🎉 🍻 🎊 🎆🎆 Nous sommes fiers d'être québécois et une entreprise bilingue. Cette ville offre beaucoup de richesse et de culture. J'espère que vous apprécierez vos barbecues en plein air et vos soirées à la piscine. N'oubliez pas de #byobottle, #refill, et #drinkdifferent en profitant de l'eau potable 💧que nous avons en dessous de nous! . . . #saintjeanbaptise #quebec #hydratelike #findtapp #outdoorfestival #reducesingleuse #refillmovement #greenfestivals #plasticfreemermaid #plastictides #plasticfreedad #plasticpollutes #plasticfree #canada @lonelywhale @cbcmontreal

A post shared by TheGreenStop (@thegreenstop.co) on

Dans l’entrevue, la biologiste explique que, oui, le plastique se retrouve dans les océans, mais aussi dans l’air. Elle développe sur le fait que nos corps sont remplis de toxines liées à l’aspiration de microparticules de plastique se retrouvant dans l’air qu’on respire. C’est pour cette raison qu’il faut oublier le recyclage. Elle dit clairement que la solution est de cesser la consommation de plastique à usage unique.

*

Dans une lignée d’initiatives plus vertes dans les festivals, il y en a plus de 60 dans le monde qui ont interdit les tentes à utilisation unique en 2019.

[Via CTV Montréal]