bigbox_150

Le festival Veld de Toronto est l’exemple parfait de ce qu’il ne faut pas faire lorsqu’on annule un festival

bigbox_150
Osheaga_99scenes
CHX_Retro50_99scenes_1

veld-day-2-cancelled

Le festival Veld se tenait, en fin de semaine dernière, en banlieue de Toronto. Le festival a vraiment tout fait ce qu’il ne faut pas faire en gestion de crise. Voici le récit de quelques Québécois qui avaient fait la route jusqu’à Toronto pour voir le festival.

La première journée du 1er août annonçait quelques nuages. Rien de plus. Pendant la prestation de Chainsmokers, Veld a fait un message d’alerte météorologique pour dire que le festival allait être suspendu. The Chainsmokers n’a pas été en mesure de terminer leur set à cause des indications du festival même s’il n’y avait aucun danger à l’horizon. C’était loin d’être comme le concert de Foo Fighters sur les plaines.

Par la suite, Veld a annoncé une pause du festival de 15 minutes. Cette pause a finalement duré 2h00 malgré le gros soleil qui était présent. Les entrées étaient bloquées et les dizaines de milliers de fans étaient mécontents puisque la température n’était même pas mauvaise.

Cette longue pause faisait que la prestation de Markus Schulz était annulée et qu’il n’y restait que 30 minutes pour Nicky Romero. Le reste de la première journée s’est déroulé correctement malgré cette pause de 2h00 pour absolument rien.

La 2e journée annonçait des orages vers 16h00-17h00, mais tout a bien commencé avec le gros soleil. La performance de Dzeko And Torres était très solide. Juste après, Mat Zo s’est fait couper son set car les écrans LED devaient être abaissés en raison du vent. Oliver Heldens est quand même embarqué sur scène avant de se faire couper sa performance.

Veld a ordonné à tout le monde présent d’évacuer le site d’urgence à cause des orages qui allaient avoir lieu. Des milliers de personnes étaient donc jetées dans les rues de Toronto avec seule indication de se trouver un refuge. Veld n’a pas donné plus d’indications à ses festivaliers, que ce soit pour les guider ou encore confirmer que l’événement allait reprendre ou être annulé.

Au final, il n’y a eu que deux orages de 30 minutes dans toute la journée.

Depuis, le festival ne donne aucun signe de vie sur leurs réseaux sociaux et essaye d’ignorer ce qui s’est passé devant le mécontentement général des festivaliers. Voici juste une infime partie de ce que l’on retrouve sur leur page Facebook.

Capture d’écran 2015-08-04 à 16.36.32 Capture d’écran 2015-08-04 à 16.36.45

Selon les Québécois présents, la phrase la plus souvent entendue était “F*ck Veld” pendant la 2e journée. Plusieurs veulent être remboursés et se retrouvent sans réponse.

Bref, cette situation prouve encore que certains festivals ne savent pas quoi faire lorsqu’ils ont une crise du genre. La sécurité des festivaliers est le point le plus important de n’importe quel événement, mais le Veld a prouvé qu’il ne savait pas comment bien gérer la crise qu’il y avait. Allez lire les propos de tout le monde sur la page du Veld ici.

Mise à jour: Veld a finalement commenté la situation.

Capture d’écran 2015-08-04 à 7.48.35 PM

Ce n’est pas la première fois que Veld est critiqué. L’an dernier, deux personnes avaient perdu la vie après avoir consommé de la drogue au festival.

*

Dans la même série, vous pouvez lire la face cachée de TomorrowWorld raconté par des Québécois ici.

[Merci à Alex G pour les infos]

Osheaga_99scenes
CHX_Retro50_99scenes_1
CHX_Retro50_99scenes_1